A B C D

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

A- A+  
logo
 Recherche cartographique


 Samedi 18 juin
Saint-Côme-du-Mont
Quand les enfants racontent le Parc
Un millier d'enfants du territoire nous ...
› En savoir plus
 Dimanche 03 juillet
Saint-Côme-du-Mont
Auprès de nos arbres
Haie? Houppier? Fruitier? Découvrez-les ...
› En savoir plus
 Dimanche 03 juillet
Saint-Côme-du-Mont
Des marais à découvrir
Depuis la Maison du Parc, au cœur des Ma ...
› En savoir plus
 Jeudi 07 juillet
Créances
Traversée du havre de l'Ay
Second havre de la Manche par sa superfi ...
› En savoir plus
 Jeudi 07 juillet
Saint-Côme-du-Mont
Des marais à découvrir
Depuis la Maison du Parc, au cœur des Ma ...
› En savoir plus


Inscrivez-vous pour la recevoir




 
Concours "auprès de nos arbres"
Une invitation à découvrir les arbres du Cotentin et du Bessin...

› Lire la suite

Actualités
  • Vocation I
  • Vocation II
  • Vocation III
  • Vocation IV
  • Que fait le Parc ? Eau - Biodiversité

Eau - Biodiversité
périmètre du Contrat

Le 1er juin 2004 était lancé le contrat territorial de la côte Est du Cotentin, une démarche visant la préservation et l’amélioration de la ressource en eau et des milieux naturels sur les 24 communes de ce territoire.



Véritables outils opérationnels créés par l’Agence de l’Eau Seine-Normandie et animés par le Parc, le contrat territorial (2004-2006) et les deux contrats globaux qui lui ont succédés (2007-2011), ont permis de formaliser l’engagement des acteurs de ce territoire (communes, intercommunalités, chambres consulaires, associations, etc.), pour développer et promouvoir au moyen d'un programme d’actions, les opérations à mener pour atteindre cet objectif.

Après plus de 7 ans de mise en œuvre marqués par l’intégration du volet portuaire de Saint-Vaast-la-Hougue et une extension du périmètre au bassin versant de la Sinope, cette opération s’est achevée le 31 décembre 2011. Le Parc a ainsi finalisé en septembre dernier le bilan final des contrats de la côte Est.

Il s’avère très positif avec sur les 12 489 500 € du programme prévisionnel, plus de 89 % engagés (11 119 415 €), essentiellement pour la réalisation de travaux en assainissement et sur les milieux aquatiques.

Parmi les principales actions menées, on peut citer :
- 5 stations d’épuration créées et une station réhabilitée
- 30 km de réseaux d’assainissement créées ou réhabilitées
- 18 entreprises (métiers de bouche, garages, campings) qui ont réalisé des travaux de mise aux normes (bac à graisse, débourbeur déshuileur) ou de raccordement au réseau d’assainissement
- 177 km de fossés et cours d’eau de marais entretenus par les associations syndicales
- 155 km de cours d’eau sur le bassin versant de la Sinope, en cours de restauration
- 9 ouvrages hydrauliques restaurés permettant une gestion fine des niveaux d’eau dans les marais
- plus de 100 tonnes de macrodéchets collectés manuellement sur les plages

Les contrats de la côte Est ont donc constitué une opportunité unique pour des petites collectivités rurales, de faire émerger une approche globale et concertée de la gestion de l’eau à l’échelle de son territoire.
 


› Des milieux et des espèces d’intérêt européen, Gérer et préserver notre biodiversité pour les générations futures
› La performance environnementale, Le Parc et ses partenaires, l'Agence de l' Eau Seine Normandie, l'ADEME, la Région Basse Normandie, la Chambre Régionale de Commerce et d'Industrie, ont mené entre 2006 et 2010 une Opération pilote su...
› L’eau, une ressource fragile et convoitée, Gérer et préserver notre biodiversité pour les générations futures
› Une zone humide d’une grande richesse écologique, Gérer et préserver notre biodiversité pour les générations futures
Paysage - Urbanisme
 

Une action de fond pour la sauvegarde
du patrimoine en terre crue


Près de 700 visites diagnostics
Plus de 600 000 € d’aides
Plus de 200 édifices restaurés


L’architecture en terre crue, édifiée selon la technique de la bauge, est l’un des éléments patrimoniaux les plus identitaires des Marais du Cotentin et du Bessin. Le Parc naturel régional, depuis sa création, a initié une démarche de sauvegarde du patrimoine en bauge de son territoire. Il s’agit d’un dispositif d’aide financière mis en place en 1994 et toujours d’actualité : 20% du montant des travaux dans la limite de 20 000 € de travaux subventionnable est accordée après une visite gratuite de conseil et de diagnostic du bâtiment. Cette aide porte sur la restauration des façades en terre. Elle est également valable sur l’intérieur pour peu que les solutions envisagées soient compatibles avec le matériau terre.

A votre disposition : un guide pour savoir comment diagnostiquer, réparer, reboucher, protéger et améliorer le patrimoine en terre crue.

Pour en savoir +



› Architecture en terre crue, Un patrimoine identitaire du Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.
› Paysage Urbanisme , Maintenir et améliorer l’attractivité de notre cadre de vie
Economie - Environnement




L’hiver au marais


A l’horizon le ciel et l’eau se confondent, les marais se couvrent d’eau, on dit qu’ils « blanchissent ».
L’expression presqu’île du Cotentin prend alors tout son sens et les poissons viennent à remplacer les vaches et les chevaux dans les parcelles de marais.

Même si l’hiver ne semble pas une saison propice à la sortie, comment ne pas être séduit par ce phénomène exceptionnel et aléatoire ?
Les amateurs et les passionnés d’oiseaux migrateurs, de nature, de belles lumières, de grands espaces et d’eau la considèrent comme la meilleure période pour découvrir l’âme des Marais du Cotentin et du Bessin.

Le Parc a pour objectif de renforcer la notoriété du marais blanc et de développer la fréquentation touristique hivernale. Les actions menées dans ce sens ont pour but de renforcer le réseau d’ambassadeurs de cet évènement saisonnier si particulier et aléatoire : la blanchie !

Avec 30 000 ha de prairies humides, les différentes vallées et les marais arrière-littoraux de la côte Est, le terrain est vaste. En 2010, une campagne radio a été choisie pour promouvoir cette particularité du marais. Début 2011, des sorties ont été proposées aux professionnels du tourisme et au grand public dans la vallée de la Douve.

Une action financée par :  


› Economie Environnement , Utiliser l’environnement comme atout pour le développement économique
Connaissance - Communication




















Neuilly-la-Forêt
(M. De Rugy-DIGPC / Région Basse-Normandie)

Inventaire du patrimoine architectural en terre crue


3887 édifices identifiés
Près de 700 édifices sélectionnés

80 restitutions au public

2 publications déjà parues


Une publication de synthèse de l’ensemble de l’étude a été réalisée par la Direction de l’Inventaire général du patrimoine culturel, la Région Basse-Normandie et le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin avec le concours financier de la Région Basse-Normandie, du Conseil général du Calvados et du Conseil général de la Manche. Dans la collection "Images du Patrimoine" faisant la part belle à la photographie, cet ouvrage invite à découvrir le patrimoine en bauge du Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin. Architectures en terre, marais du Cotentin et du Bessin est disponible depuis décembre 2009 aux éditions les Cahiers du Temps.

Pour en savoir +

› Architecture en terre crue, Un patrimoine identitaire du Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin.
› Inventaire du patrimoine : une zone test, Plus de 300 édifices sélectionnés