A B C D

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

A- A+  
logo
 Recherche cartographique


 Samedi 26 juillet
Saint-Côme-du-Mont
Regards sur le marais
Les photographies de Maurice Guerard fix ...
› En savoir plus
 Vendredi 01 août
Lessay
Visite de la Reconstruction
Au cœur des commémorations de la Libérat ...
› En savoir plus
 Vendredi 01 août
Saint-Sauveur-le-Vicomte
Visite nocturne théâtralisée
Visite nocturne en compagnie de l’écriva ...
› En savoir plus
 Dimanche 03 août
Saint-Côme-du-Mont
Des marais à découvrir
Depuis la Maison du Parc, au cœur des Ma ...
› En savoir plus
 Dimanche 03 août
Foucarville
Sortie vélo sur les marais de la côte Est
Découverte des marais arrières-littoraux ...
› En savoir plus


Inscrivez-vous pour la recevoir




 
Rendez-vous d'été 2014
Programme des animations de juillet à fin septembre 2014

› Lire la suite

Actualités
  • Vocation I
  • Vocation II
  • Vocation III
  • Vocation IV
  • Que fait le Parc ? Eau - Biodiversité

Eau - Biodiversité


1 068 ha en fauche tardive
162 km de fossés
4 millions d'euros d'aide


Depuis 2007, les Mesures Agro-Environnementales territorialisées (MAEt), mises en place par l’Etat, remplacent les Contrats Territoriaux d'Exploitation (CTE) et les Contrats d'Agriculture Durable (CAD).
Le Parc porte les projets des sites Natura 2000 des Marais du Cotentin et du Bessin et des Landes de Lessay.
Les cahiers des charges, largement inspirés des opérations précédentes (des OGAF au CAD) proposent d'adapter les pratiques agricoles en faveur de la biodiversité remarquable des marais et des landes.

Entre 2007 et 2009, ce sont par exemple 3 566 ha qui ont été contractualisés dans les marais et 121 ha dans les Landes de Lessay.
Près de 4 millions d’euros pour les marais et 150 000 euros pour les landes qui ont été ainsi engagés (pour les 5 ans de la durée des contrats). Ces aides sont financées par l’Etat (Ministère chargé de l’Agriculture) et l’Union Européenne (FEADER).

Pour la campagne 2010, des réunions d’information se tiendront à la fin du mois de mars. D’avril à mi-mai, date ultime de dépôt des dossiers auprès de la Direction Départementale des Territoires et de la Mer (DDTM), des permanences seront organisées afin d'aider les agriculteurs volontaires pour le montage de leurs dossiers.

Télécharger la fiche technique entretien des fossés
Télécharger la fiche technique traitements antiparasitaires


› Eau Biodiversité, Gérer et préserver notre biodiversité pour les générations futures
Paysage - Urbanisme

Bocage géré = haies préservées


Le Parc travaille depuis longtemps pour la restauration et la plantation de haies avec un double objectif : réhabiliter les secteurs de bocage meurtris par la maladie de l’orme et faire émerger la filière “bois-énergie”. La demande est de plus en plus importante ! Outre la dizaine de chaudières installées chez des particuliers, des réseaux de chaleur et des chaufferies collectives sont déjà opérationnels, ou en passe de l’être, dans la commune de Marchésieux, les collèges de Périers, Carentan et la piscine de Quinéville.

C’est pourquoi, le Parc et le Conseil général de la Manche ont signé un “Contrat d’Objectifs Bois-Energie” pour la période 2006-2011 afin de donner un coup d’accélérateur au développement de cette filière sur le Parc et les Communautés de Communes de Canisy et de Marigny. L’élaboration de Plans de Gestion du Bocage offre un regard sur l’exploitation dans son ensemble. Cet outil permet d’évaluer, après une visite d’un technicien du Parc, le volume de bois annuel disponible et de programmer les travaux nécessaires pour une gestion durable du linéaire de haies. Les exploitants, propriétaires ou non bénéficient d’une subvention forfaitaire de 6,50 € par plant quel que soient les travaux réalisés.

► Télécharger le document


› Paysage Urbanisme , Maintenir et améliorer l’attractivité de notre cadre de vie
Economie - Environnement




L’hiver au marais


A l’horizon le ciel et l’eau se confondent, les marais se couvrent d’eau, on dit qu’ils « blanchissent ».
L’expression presqu’île du Cotentin prend alors tout son sens et les poissons viennent à remplacer les vaches et les chevaux dans les parcelles de marais.

Même si l’hiver ne semble pas une saison propice à la sortie, comment ne pas être séduit par ce phénomène exceptionnel et aléatoire ?
Les amateurs et les passionnés d’oiseaux migrateurs, de nature, de belles lumières, de grands espaces et d’eau la considèrent comme la meilleure période pour découvrir l’âme des Marais du Cotentin et du Bessin.

Le Parc a pour objectif de renforcer la notoriété du marais blanc et de développer la fréquentation touristique hivernale. Les actions menées dans ce sens ont pour but de renforcer le réseau d’ambassadeurs de cet évènement saisonnier si particulier et aléatoire : la blanchie !

Avec 30 000 ha de prairies humides, les différentes vallées et les marais arrière-littoraux de la côte Est, le terrain est vaste. En 2010, une campagne radio a été choisie pour promouvoir cette particularité du marais. Début 2011, des sorties ont été proposées aux professionnels du tourisme et au grand public dans la vallée de la Douve.

Une action financée par :  


› Economie Environnement , Utiliser l’environnement comme atout pour le développement économique
Connaissance - Communication
 

Inventaire du patrimoine : une zone test


Communauté de communes de Sèves-Taute
12 communes étudiées
Plus de 300 édifices sélectionnés

30 restitutions au public

1 publication de restitution



Depuis plus de 15 ans, le Parc naturel régional des Marais du Cotentin et du Bessin se préoccupe du devenir et de la reconnaissance du patrimoine architectural en bauge de son territoire. Fort de cette expérience, il a souhaité approfondir les connaissances scientifiques sur cette architecture. C’est pourquoi, une collaboration avec la Direction de l’Inventaire général du Patrimoine culturel de la Région Basse-Normandie a été mise en place. Engagé conjointement par les deux services en 2001, un inventaire topographique sur une zone test autour de Périers : la communauté de communes de Sèves-Taute a permis de comparer sur ce territoire de 12 communes le bâti en terre crue, en pierre et de la Reconstruction.
Achevée en 2004, les premiers résultats de cette étude ont été restitués dans une publication à destination du grand public, Entre Sèves et Taute (paru en 2004 dans la collection “Images du Patrimoine” aux éditions les Cahiers du Temps).

Pour en savoir +


› Architecture de la Reconstruction, Le territoire des marais du Cotentin et du Bessin est marqué par l'architecture de la Reconstruction consécutive aux destructions de l'été 1944.
› Architecture en pierre, Dans un territoire géologiquement riche, l'architecture en pierre s'offre à la découverte.
› Connaissance - Education - Communication , Cultiver notre appartenance au territoire pour être acteurs de notre projet et s’ouvrir aux autres
› Inventaire du patrimoine en terre crue, 3887 édifices identifiés, près de 700 édifices sélectionnés, 80 restitutions au public
 et 2 publications déjà parues

› Paysages urbains et bâtis, Fruit de l’histoire et de la géologie, 3 familles composent l’architecture du Parc : en terre, en pierre et de la Reconstruction.